La vitamine B12

Le manque de vitamine B12 est l’un des plus sûrs moyens de court-circuiter l’organisme. En effet, la vitamine B12 aussi appelée cyanocobalamine est cruciale pour la production de :  

La B12 agit sous la forme de coenzyme dans toutes les cellules, et particulièrement dans celles du tube digestif 

Essentielle à la synthèse de la méthionine, qui est un acide aminé très utilisé par le corps, et de la choline (B7) (retrouvée dans la lécithine). 

Si l’estomac ne sécrète pas suffisamment de suc gastrique, qui est la substance capable de décomposer les aliments, la vitamine B12 ne pourra être assimilée dans l’intestin grêle et mise en réserve dans le foie et les muscles en attendant d’entrer en action. En l’absence de suc gastrique, même un sujet dont l’alimentation habituelle contient suffisamment de B12, s’expose à une carence. 

Une carence importante peut occasionner au système digestif : 

* douleur à la bouche et inflammation à la langue 

* activité de plusieurs enzymes diminuée 

* associée à la B9, la vitesse et la capacité de transformation et d’utilisation des protéines, des   lipides et des hydrates de carbone sont directement reliés  

* constipation 

* diminution du poids 

du système immunitaire et sanguin 

En particulier la sécrétion d’anticorps. 

Bon contre le zona causé par une médication prolongée ou par les traitements de radio et chimiothérapie. Le zona peut-être aussi une maladie de source virale. 

La B12 intervient à la formation, la maturation et la multiplication des globules rouges. En cas de déficit en B12 l’insuffisance de la multiplication cellulaire aboutit à une augmentation de la taille des cellules produites, ce qui donne dans le sang des globules rouges géants, appelés mégalocytes. 

Une carence apporte l’anémie 

La B12 prise avant une exposition aux sulfites (substances contenues dans les aliments pour en préserver la stabilité et empêcher l’oxydation), bloque complètement les réactions allergiques avec une efficacité supérieure aux médicaments prescrits (atropine, doxépine, cromoglycate de sodium). Cela concerne les sujets qui ont des crises d’asthme après un repas ou en prenant certains médicaments. 

1

du système tégumentaire 

Une carence produit une * pigmentation anormale de la peau 

 * chute et blanchissement des cheveux 

* psoriasis 

* acné 

du système nerveux 

En raison de la fonction neuroprotectrice importante de la B12, une carence entraîne une dégénérescence du système nerveux et des fibres nerveuses de la moelle épinière.  

La B12 est cruciale pour la production de la myéline, la gaine de tissu adipeux qui a pour rôle d’isoler les fibres nerveuses et de favoriser la transmission des influx nerveux à travers tout l’organisme. Lorsqu’il existe une carence grave, la gaine de myéline se détériore. C’est comme si elle était rongée par l’érosion. 

Une carence importante peut occasionner au système nerveux: 

* perte de mémoire 

* confusion 

* démence 

* hallucinations 

* fatigue chronique à épuisement  

* troubles de l’équilibre 

* diminution des réflexes 

* bourdonnements d’oreilles 

* altération de la perception du toucher ou de la douleur 

* insensibilité et fourmillements dans les bras et les jambes 

* surdité par hypersensibilité au bruit 

* sclérose en plaque 

* dépression 

* zona suite à une période de stress importante 

* insomnie 

* sciatique 

de la moelle osseuse.  

Dans la moelle osseuse elle intervient dans la synthèse de l’ADN. Elle participe à la fabrication du matériel génétique des cellules pour la croissance et le développement de l’organisme. 

Lors de fatigue, la B12 redouble l’activité de multiplication cellulaire dans la moelle osseuse, permettant d’augmenter le taux d’oxygène indispensable vers les tissus. 

Son pouvoir anti-inflammatoire  

La B12 pourrait remplacer certains anti-inflammatoires non stéroïdiens dans le traitement de l’arthrose de la main. Efficace aussi contre les bursites et les sciatiques. 

2

Minéraux en synergie : 

Le calcium: Présent dans le sang et les cellules, permet la perméabilité des membranes, dont une meilleure absorption de la B12 dans l’IG. 

Le sodium: Assure le transport de la B12 

Le potassium: Essentiel à une transmission normale de l’influx nerveux, à la glycogenèse et à la synthèse des protéines 

Les vitamines en synergie : 

La B12 : La B12 permet l’utilisation de l’acide folique (B9) et des glucides (cyanocobalamine) 

La B9 : La B9 évite la carence en vitamine B12 

(acide folique) 

La B6 : Facilite l’absorption de la B12 

(pyridoxine) 

Sources alimentaires importantes de B12 

Autres que les sources animales, nous en retrouvons dans les oeufs, les fromages, les poissons comme le hareng, maquereau, morue, crabe, sardine, saumon et thon. Parmi les sources végétales nous en retrouvons en abondance dans la spiruline, la chlorella, les algues, le miso et le tamari. 

Groupes à risques et personnes pouvant bénéficier de suppléments 

* végétariens et surtout les végétaliens 

* fumeurs 

* alcooliques chroniques 

* personnes âgées 

* personne souffrant d’affections digestives 

* femmes enceintes et allaitantes 

* enfants prématurés qui souffrent d’anémie 

* séropositifs et sidéens 

* sujets qui prennent les médicaments antagonistes : . anti-ulcéreux 

. antihistaminique 

. antibiotique 

. antigoutteux 

. antidiabétique 

. acide para-amino-salicylique (estomac) 

. contraceptifs oraux (perte importante  

 de B12, augmente le risque de stérilité) 

3

Les recherches 

Les chercheurs ont en effet découvert qu’une carence a pour effet d’augmenter les taux sanguins d’une substance appelée homocystéine (résidu d’acide aminé mal digéré). Cette dernière est non seulement toxique à haute dose pour les cellules cérébrales, ce qui soulève d’ailleurs un certain nombre de questions graves quant à son rôle éventuel dans la maladie d’Alzheimer, mais il se pourrait en outre que l’homocystéine soit l’une des principales causes des maladies cardiovasculaires.  

On a pu démontrer qu’elle déclenchait un processus de coagulation qui rend les globules blanc un peu plus collants, un peu plus adhésifs, ce qui les amène à se fixer sur les parois artérielles.  

Certains travaux laissent penser qu’il existe des sujets génétiquement prédisposés à l’accumulation d’homocystéine, tandis que chez d’autres personnes, ce phénomène est tout simplement le résultat d’une carence en vitamine B12. Le même processus de coagulation et d’accumulation d’homocystéine semble également se produire en présence d’une carence en B9 (folate) et en B6 (pyridoxine). 

Lorraine Béland

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *