Le syndrome de la fatigue chronique

La fatigue, tout le monde connaît. En revanche, le syndrome de fatigue chronique n’est absolument pas un état normal. Un épuisement constant persiste jour après jour depuis au moins six mois. Cette fatigue anormale est le début d’une série de symptômes pouvant se traduire par des signes grippaux, muscles douloureux, concentration difficile, trous de mémoire et particulièrement une baisse importante de capacité physique : une simple promenade mène à l’épuisement.

Une maladie mystérieuse

Les médecins s’accordent à dire que le syndrome de fatigue chronique n’est nullement imaginaire. De nos jours, ce trouble est généralement considéré comme une maladie physique et non pas comme un trouble psychosomatique. Différentes causes sont considérées : un trouble auto-immun qui s’attaque aux tissus mêmes de l’organisme, des allergies alimentaires causées par une mauvaise digestion des protéines, une faible élimination intestinale qui augmente le taux de toxines, une incapacité de bien transformer les aliments en énergie par une déficience enzymatique. Ainsi que de nombreux facteurs de pollutions présents dans l’air, dans l’eau et dans les aliments que nous consommons. Le tout augmente le taux de radicaux libres, une cause majeure de ce syndrome.

Les radicaux libres

Les cellules du corps produisent de l’énergie à partir des aliments et de l’oxygène tout en laissant un résidu : les radicaux libres. De nature toxique ils sont la cause de bien des maux, en autre le syndrome de fatigue chronique.

Les aliments nuisibles

Une réforme alimentaire contribue à renforcer le système immunitaire, améliorer le niveau d’énergie et soulager certains symptômes de fatigue chronique. Une déficience enzymatique gêne l’aptitude des cellules à bien transformer les aliments en énergie. Entre autre la consommation de certains aliments, tels : le sucre raffiné affaiblit la production enzymatique et le système immunitaire. La caféine et ses dérivés entraînent une perte de minéraux qui sont nécessaire à une remise en forme. Les matières grasses difficiles à digérer, elles provoquent une grande fatigue et ont un effet nuisible sur l’immunité. Les viandes rouges et les produits laitiers sont générateurs d’acides et perturbent les métabolismes de digestion. Le tout, laissant derrière eux un taux de radicaux libres importants donnant lieu à la fatigue chronique.

Une alimentation saine

Éviter les aliments industriels, souvent bourrés d’additifs, d’agents de conservation, de colorants et de saveurs artificiels. Les nutriments antioxydants sont indispensables pour défendre notre organisme contre ces radicaux libres. Retrouvés en grande quantité dans les fruits frais, les légumes crus, les graines et noix, les huiles végétales première pression à froid, les légumineuses et les céréales complètes. Ces aliments à haute teneur en vitamines A-C et E, en zinc, en sélénium, en magnésium et en potassium améliorent la production d’énergie par les cellules. Les vitamines du groupe B supportent les glandes surrénales et le système nerveux, elles participent également à la digestion et à la production d’énergie.

 

Lorraine Béland

N.D., M.T.D

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *